Go de nuit -Les belles retrouvées

Exposition photo et vidéo

Sous le marrainage de Françoise Héritier,
anthropologue, professeure honoraire au Collège de France

Maison des métallos, Ville de Paris

13 novembre au 7 décembre 2014

Trois ans après, la guerre post électorale passée, je me rendais à Abidjan débusquer les modèles des portraits exposés en 2011 à la Maison des métallos. Je quittais les sites de prostitution pour aborder de nouveaux territoires, « chez elles », dans les « non-lieux » où elles élisent temporairement domicile. Je revenais avec ma promesses tenue : Je m’étais engagée auprès des filles photographiées à ne pas rester indifférente à leur sort si j’arrivais à recueillir des fonds avec expositions et livre.

Mon retour inattendu, avec 10 000 € pour les aider à sortir du ghetto, rend l’approche plus intime et confiante. Je photographie. Je filme aussi. Leur beauté me magnétise, le mouvement, le cadre et la lumière les disent autrement. Le temps se construit moins sur l’événement que sur leur mystère.

Scénographie

PHOTOS SEQUENCES ET VIDEOS

lassitude

L’exposition « Les belles retrouvées » mêle installations vidéos et montages de photos-séquences portés par leurs mots. Rêves, peurs, drogues, bagarres, paraître…

Danse

« La honte c’est moi. Nous sommes ornés d’ennemis. Ma maman dit de plus mettre mon pied dans sa maison. Que même si elle va mourir de faim là, elle va mourir de faim. » Mariam

Bagarre

«  Moi, quand je frappe, je prends rien sauf cailloux pour percer ta tête. J’insulte, Con pourri de ta mère ! » Mahi

Tendresse

« Avec Mariam, on passe toute la nuit, la journée, ensemble. Y a son palabre, c’est pour moi. Y a mon palabre, c’est pour elle. On marche ensemble, c’est notre gamme. » tata

Suite…

Entré-couché

« Nous cinq, on a pris maison en bois au quartier Sans-fil. Chaque fin du mois, on paye 10.000 cfa [15 €].
Y a un hôtel à côté. C’est là-bas on va gérer les mouvements.» Fatou

Maternité

«  Si tu es femme là, que tu vieillis, que tu n’as pas d’enfant, tu es inutile. Peut être l’enfant peut essuyer tes souffrances. » Sali

Fermer

Revue de presse

EXTRAITS

« Au fil de l’exposition de photos, vous y trouverez, cinq petits films saisissant de beauté où l’on voit les Go se parer, prier, attendre, apprendre, aimer, des moments d’intimité rares, sans voix off ni interview, mais avec un magnifique travail sur le son qui permet de retrouver le son de l’intériorité, d’abolir l’espace et le temps pour toucher le mystère de ces jeunes femmes toutes animées par un furieux espoir de liberté. »
France inter – Chronique d’Hortense Volle

« Mois de la Photo. Sélection de dix artistes aux travaux addictifs. » Go de nuit, Les Belles retrouvées. » Un travail engagé, réalisé à Abidjan (Côte d’Ivoire) sur le quotidien de jeunes filles, entre 10 et 24 ans, à l’écart de tout. »
Libération – Brigitte Ollier

Une exposition bouleversante. On voit tout de suite leur beauté, leur dignité, leur souffrance.
France culture – Tout un monde – Marie Héléne Fraïsse

Suite…

Anthropologue, Eliane de Latour se sert du cinéma, de la photo et de la littérature pour raconter la résistance des laissés-pour-compte, comme les adolescentes prostituées des ghettos d’Abidjan dont parle sa dernière exposition à Paris. A l’opposé de tout misérabilisme.
Témoignage chrétien – Naly Gérard

L’émission Dans les oreilles de… Eliane de Latour
A l’occasion du Mois de la photo à Paris, Isadora se plonge ce jeudi dans les oreilles d’une cinéaste, photographe et anthropologue, Eliane de Latour.
Voici le lien pour l’écouter :
http://www.novaplanet.com/radionova/37435/episode-eliane-de-latour
Nova – Isadora Dartial

Portrait d’une anthropologue et cinéaste qui revendique la posture subjective et pour qui écriture, photo, cinéma, ramènent les relégués au centre.
France culture – Le Rendez- vous – Laurent Goumarre

Fermer

Autour de l’exposition

FOCUS FEMMES ET VIOLENCES

Débats – rencontres

Femmes victimes de violences dans la sphère publique

Mardi 25 novembre 2014 à 19h

Éliane de Latour, Véronique Nahoum-Grappe (anthropologue, Centre Edgar Morin, EHESS) et Catherine Deschamps (auteur de L’Échange économico-sexuel).
Débat modéré par Françoise Héritier.

 

Femmes auteures de violence

Mercredi 26 novembre 2014 à 19h

Avec Coline Cardi (sociologue, maîtresse de conférence à l’université Paris-VIII) et Fanny Bugnon (co-auteure du livre Penser la violence des femmes).
Débat modéré par Éliane de Latour.

Spectacles

À mon âge, je me cache encore pour fumer
Rayhana / Fabian Chappuis
9 au 21 décembre
Dans un hammam à Alger, neuf femmes pendant les années noires


La petite soldate américaine
Jean-Michel Rabeux
2 au 7 décembre
Condamnée non pas pour les horreurs d’Abou Ghraïb mais pour les avoir divulguées un conte sans fée mais avec moralité.

Suite…

These shoes are made for walking
Nancy Naous
28 au 30 novembre
Chorégraphie de la danseuse libanaise autour du Printemps arabe


Igishanga
Jean Hatzfeld / Isabelle Lafon
18 au 23 novembre
Voix des survivantes du génocide du Rwanda.

Fermer

Sélectionnée par


 

Soutenue par


 

Dossier de presse
Maison des métallos


Télécharger